• Accueil
  • > Archives pour octobre 2009

19 octobre, 2009

FRANCE DEFICITS

Classé dans : politique France — elis @ 8:13

 

 

LES PREVISIONS :

  • Dette publique : 2009 : 80 ; 2010 : 90 mais probable 100 % du PIB
  • Déficit public :   2009 : 8,2 ;  2010 : 8,5 mais probable 10%  du PIB, d’autant plus que le PIB va perdre probablement 2% sinon plus alors qu le gouvernement nous annonce un retour à + 0,75 en 2010 après un-2,5% en 2009.
  • Les prélèvements obligatoires qui étaient à 43% du PIB en 2008 reviendraient par miracle à 40% en 2010
  • Quant au déficit budgétaire de l’Etat, de 35 milliards en 2007, il montera à 150 milliards en 2009. Plus de surprise de ce côté-là, c’est acquis.
  • Evidemment tout cela donne le vertige d’autant plus que la sécu sera, dès 2009, en déficit de 30 milliards, les collectivité locales d’au moins 40 milliards et le chômage, bien sûr, à 10% de la population active …si « tout va bien » mais ne nous étonnons pas s’il passe à 11 ou 12% en 2010.
  • Le gouvernement se rassure et, même se sent soulagé, depuis que les moyennes européennes et américaines, avec la crise, tangentent les nôtres. Mais gageons que l’Allemagne et l’Europe du Nord reviendront assez vite vers une gestion orthodoxe et des déficits mieux maîtrisés.  Pour le monde anglo saxon c’est moins sûr. L’Amérique est sur un terrain glissant. Gouvernée par des démocrates et une FED hyper keynésienne, les deux creusant inconsidérément les déficits, son déclin a déjà commencé. Le peuple américain dont les ressources mentales sont grandes, parce que nourries au lait de la liberté, saura peut être réagir mais cela peut prendre du temps. La Grande Bretagne de Cameron devrait infléchir sa politique budgétaire bien avant l’Amérique.
  • Mais quid de notre chère et douce France ? Il est clair que l’UMP au pouvoir ne peut plus rien faire et si le PS reprend la main en 2012 il serait absurde d’imaginer, s’étant appuyer sur l’extrême gauche pour revenir, qu’il puisse en quoi que ce soit réduire les déficits béants et la descente aux enfers de nos comptes publics.

 

LA FRANCE CONDAMNEE ?

  • Et c’est là qu’il faut commencer à s’interroger en se demandant si notre chère France socialiste et étatiste est définitivement condamnée ? Personnellement nous ne le pensons pas.
  • D’abord parce que si la dette de la France est lourde, tout comme le japon et même l’Italie, son patrimoine constitué est exceptionnellement riche. Sa richesse foncière, immobilière, agricole, portuaire, routière, férée, nœuds de communication, réseaux electriques, centrales nucléaires, richesse des villes, des villages et, pour couronner le tout, de très grandes entreprises mondiales bien gérées et performantes font, qu’ in fine, le patrimoine français est énorme et assez remarquable. Ajoutons que sa situation géographique, son merveilleux climat tempéré, la splendeur de ses paysages multiples et ses vestiges historiques, font de la France un petit joyau dans le monde d’aujourd’hui. Et celui-ci vaudra de plus en plus cher dans un monde aux millions de touristes et d’investisseurs internationaux.
  • Est ce à dire pour autant que la France doit continuer à vivre largement au dessus de ses moyens et à passer son temps à subventionner des activités largement improductives histoire de donner un emploi à chacun ? Peut être car l’oisiveté est mère de tous les vices et donner du travail à chacun en faisant des travaux inutiles protège au moins des dérives de l’oisiveté, mais à condition de ne point trop en abuser et d’espérer qu’un jour, quelques responsables politiques intelligents et surtout indifférents aux sondages, commenceront à glisser des étais  pour redresser la maison France. Déjà les charges financières et le poids des impôts, seul moyen de les payer, vont devenir insupportables. Et ce ne sont pas les impôts des riches, même accrus,  qui résoudront le problème, trop insignifiants en valeur relative par rapport à la masse. Ce sont toutes les classes moyennes et même les classes populaires, à travers CSG, CRDS, taxes locales et taxes indirectes, qui vont devoir trinquer.

 

LE BILAN DU GOUVERNEMENT SARKOZY ET CE QUE DEVRAIT RESERVER L’AVENIR

  • Y a-t-il eu des réformes astucieuses dans la France de sarko ? Personnellement nous en voyons au moins une, celle d’H. Novelli  avec sa création du statut d’auto entrepreneur. Le gouvernement Sarko a aussi entrepris un vrai travail de dégraissage de nos services publics hypertrophiés, malheureusement dans un seul secteur, en s’attaquant à la réorganisation des Armées. Songeons que pour s’occuper des ilots désertiques, et partiellement submergés à marée haute, des Eparses …il ne fallait pas moins de près de 200 personnes, militaires et fonctionnaires confondus, pour s’occuper de quelques oiseaux marins et de tortues vertes. (Pour des rochers équivalents perdus en mer, le monde anglo-saxon ou la Namibie mobilisent une vingtaine de personnes semble t il).
  • Mais au-delà, il vaut mieux considérer que rien n’a été entrepris pour commencer à dégraisser nos énormes services publics (30% d’enseignants ou de policiers en plus que nos voisins à résultat équivalent et idem pour la sécu, la justice ou les collectivités territoriales), dont le financement pèse majoritairement sur les entreprises et les travailleurs du secteur privé, entraînant le chômage que l’on connaît et l’accélération incontrôlée de la dette.
  • Même si l’économie repartait assez vite, comme le pronostique le gouvernement, les déficits structurels ne seront pas résorbés, l’énorme dette non plus, et le financement de celle-ci va représenter une charge insurmontable. La note de la France sera probablement dégradée mais nous pourrons continuer à emprunter compte tenu de la valeur du patrimoine France (cf : ci-dessus)…ce qui dispensera nos politiques de faire quelque chose pour y remédier.
  • Si un vrai rendez vous devait être pris, celui-ci se situerait probablement vers 2016 quand l’économie monde se sera rétablie, que l’Asie triomphera dans l’industrie et que l’Amérique ne sera pas encore totalement détrônée de son rang de 1ere économie du monde.  A ce moment, l’Europe « sérieuse » commencera à demander à « l’Europe du club med », nous en tête, de faire un effort sauf à faire disparaître la zone euro et, nécessité faisant loi, nous serons probablement amener à nous attaquer enfin aux vrais problèmes.
  • Faut il les rappeler ? mettre de la concurrence dans les services publics en cassant progressivement leurs monopoles notamment celui de la sécu. Mettre vraiment les pouvoirs locaux en face de leurs responsabilités par une plus grande autonomie, rendre une plus grande liberté et une souplesse d’action à l’entreprise individuelle notamment en réformant le droit du travail, introduire la sélection à l’entrée des universités, supprimer l’ISF et revoir la CMU, etc, etc, etc….et pour en finir avec le scoop du jour, demander à Sarkozy de renvoyer son fils à l’université pour y passer ses examens plutôt que cet invraisemblable népotisme qui va consister à en faire le président de l’EPAD de la Défense.
  • A ce propos, la succession du cas Frederic Mitterand, puis de l’épopée du fils Sarko, va certainement laisser de lourdes traces dans les sondages et la popularité déclinante du chef de l’Etat. Deux ans c’est long et d’ici les présidentielles, évidemment, tout le monde aura oublié. Sauf qu’aux régionales, dans cinq mois, il serait surprenant que la gauche n’en sorte pas confortée et plus que jamais prête à en découdre.
  • Objectivement, ce chef de l’Etat est médiocre et gaffeur. Mais les politiciens qui gouvernent les démocraties peuvent ils faire  émerger dans leur rangs quelque chose de meilleur ? On peut en douter. En tout cas s’il nous fallait piocher dans le personnel politique français nous serions parfaitement provocateurs en choisissant Alain Juppé à droite pour son sérieux, son honnêteté et son intelligence ; Dany le rouge ou Manuel Valls à gauche pour leur courage, leur parler clair et net et leur personnalités qui ne se dissimulent pas trop dans l’hypocrisie et la langue de bois habituelles. Ces trois là nous paraissent intelligents, certes, mais aussi, hommes de conviction, faisant une lecture éclairée du monde actuel et, surtout,  courageux, et c’est justement ce type de dirigeants dont la France aurait besoin.

Journal d'1 République... |
sarkosy un espoir pour la f... |
Sylvie Trautmann |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Union Pour le Développement...
| Vu de Corbeil-Essonnes
| ARCHITECTURE D'UN CONGO NOU...