14 août, 2010

Dette US

Classé dans : Economie,International — elis @ 15:09

  

DETTE US : Equilibre de la terreur et déclin occidental

 

 

Au commencement était le merveilleux système qui permettait à la Chine d’exporter et d’assurer son développement selon le modèle Japonais, à l’Amérique de dépenser sans compter , et, à ses politiciens, d’offrir aux pauvres des crédits illimités leur permettant d’acheter maisons et produits du monde entier, sans compter, comme les riches, et d’accéder ainsi, sans contraintes, à la merveilleuse société de consommation.

On aura reconnu ici ce que fut le modèle de développement du monde pendant une trentaine d’années, de 1982 à 2007 en gros. La Chine et le Japon prêtaient massivement aux Américains et,eux, dépensaient sans compter ce qui permettaient aux deux grandes nations asiatiques d’engranger des excédents commerciaux considérables dont 80 % étaient placés en bons du Trésor américains. Profits d’un côté et hyper consommation de l’autre.

Aujourd’hui le modèle s’est grippé. Il fallait bien que cela arrive un jour, tant il était artificiel et reposait sur du sable. Par la grâce des politiciens, il perdure encore. A partir de 2007, ils ont tout fait pour le préserver. Crédits massifs aux banques pour les sauver de leurs gigantesques créances douteuses en particulier. Mais, du coup, endettement massif des Etats occidentaux venant après celui du secteur privé, et de nombreux Etats américains et consommateurs pauvres US. Beaucoup de ces créances massives ne pourront jamais être remboursées. Alors pourquoi Chine et Japon soutiennent ils encore les émissions de « trésories » US ? La meilleure réponse semble être aussi la plus évidente. Tout simplement parce qu’ils craignent un effondrement de leurs créances, quelques 5 ou 6 trillions de dollars, si jamais ils ne souscrivent plus aux émissions du Trésor US qui, pourtant, se font à des taux réels négatifs. Du coup les marchés obligataires mondiaux sont totalement faussés. Ils ne reflètent pas le coup réel de l’argent. Mais ils marquent aussi clairement que le monde occidental a peur d’investir et que les énormes crédits distribués par les gouvernements sont toujours là mais que les acteurs économiques, banques en tête, ont peur d’investir et se réfugient vers les bons d’Etat américains considérés comme surs puisque ceux de la première puissance économique et de 25% du PIB mondial. On craint beaucoup plus la déflation qu’une reprise de la croissance des économies occidentales.

En résumé un équilibre de la terreur entre Chine et US. Je te tiens par mes créances. Je te tiens par mes dettes . L’un et l’autre ne peuvent donc se permettre de déclencher la panique en changeant brusquement les règles du jeu.

Et, de l’autre, des gouvernements occidentaux qui, depuis 2007, ont largement aggravé le cancer du crédit en refusant de laisser l’économie se réguler toute seule par une crise économique normale qui aurait du éliminer d’office les canards boiteux, les banques insoucieuses et les entreprises trop endettées. Aujourd’hui, en Occident, rien n’est réglé. Mais, au contraire, tout a empirer, et les dettes, impossibles à rembourser, sont plus élevées que jamais.

Il est donc de plus en plus probable que l’on s’achemine en occident vers une langueur à la Japonaise pour les dix à vingt ans qui viennent. Rien de tel pour que les grands émergents de l’ex tiers monde rattrapent rapidement les économies occidentales et pour que les occidentaux accélèrent leur déclin relatif au cours du XXI° siècle.

Journal d'1 République... |
sarkosy un espoir pour la f... |
Sylvie Trautmann |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Union Pour le Développement...
| Vu de Corbeil-Essonnes
| ARCHITECTURE D'UN CONGO NOU...