• Accueil
  • > Archives pour janvier 2011

4 janvier, 2011

Manuel Valls et les 35 heures

Classé dans : politique France — elis @ 11:50

 

Chapeau Manuel Valls ! Un socialiste qui ose dire que les 35 h étaient une gigantesque connerie (veuillez nous excuser pour ce terme qui nous semble le seul approprié en l’occurrence) et qu’il faudrait en sortir au plus vite. On en tombe sur le « derrière ».Et Valls dit pourquoi, bien, qu’évidemment, personne ne l’ait répercuté: appauvrissement et désorganisation dans les grands services publics, Santé et Education Nationale notamment. Alourdissement considérable, 35 milliards, du déficit public, pour les aides compensatrices aux entreprises, dont seules les grandes ont bénéficié. Stress accru au travail pour les salariés et, au total, sans doute pas d’emploi supplémentaires créés (même si l’INSEE considère qu’il y en a peut être eu une centaine de mille). On  demeure, de toute façon,  à des années lumières du milliard annoncé. Il fallait le faire. Bravo Madame Aubry que la coterie journalistique et médiatique, avec sa clairvoyance habituelle, va sans doute tenter de porter à la Présidence en 2012.

Quand à Manuel Valls, on ne donnera pas cher de son avenir en politique. Haro sur celui qui dit la vérité. Il doit être « assassiné ». C’est bien entendu ce à quoi se livrent tous les commentateurs, de gauche comme de droite, depuis deux jours. A gauche, on retiendra surtout qu’on voit dans ses déclarations une manifestation évidente de son égo démesuré et du peu de place qu’il occupe dans la liste des candidats potentiels aux primaires. Quand à la droite, J.F. Coppé l’invite à s’inscrire à l’UMP.

On se demande bien pourquoi car, s’il y a un dossier qui aurait du être immédiatement traité à l’arrivée de Sarko au pouvoir, c’est bien celui là. Or il n’en a rien été et pour une raison toute simple : la « trouille » tout simplement. Allez dire aux français qu’ils  allaient devoir renoncer à leurs sacro-saintes 35 h, à leurs RTT, à leurs week end prolongés, non surtout pas. Le meilleur moyen de s’attirer leur ire et de ne pas être reconduit aux prochaines échéances électorales. Donc, on n’y touche pas et, surtout, on n’en parle pas. On nous dit aujourd’hui qu’en fait, si, on y a touché, et que l’on a progressivement « détricoté » l’écheveau. Mais on se demande bien comment ? Ce n’est pas en favorisant les heures supplémentaires que la facture a baissée. Il est même sûr qu’elle a fortement augmentée et qu’il faut, aux 35 milliards initiaux, en ajouter d’autres qui augmentent encore le fardeau de la charge publique. La France demeure le seul pays au monde a avoir décidé qu’on ne devait pas travailler plus de 35 heures. Un magnifique modèle social ! Mais que l’on ne s’étonne pas, alors, si le chômage augmente, si la dette va devenir  de plus en plus lourde à supporter et si les agences de notation en viennent à nous dégrader lorsque les taux d’intérêt repartiront à la hausse, ce qui ne va sans doute plus tarder.

Journal d'1 République... |
sarkosy un espoir pour la f... |
Sylvie Trautmann |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Union Pour le Développement...
| Vu de Corbeil-Essonnes
| ARCHITECTURE D'UN CONGO NOU...