• Accueil
  • > Archives pour février 2011

1 février, 2011

Sarko, le G20,la presse

Classé dans : International,politique France — elis @ 14:56

 La conférence de presse de Sarko du 24 janvier sur sa présidence du G20 était doublement intéressante. Une communication parfaitement maitrisée. Des messages parfaitement clairs :

  • Secondaires et ciblés pour le public français,
  • Importants, et de grands succès pour le Quay d’Orsay, mais parfaitement ignorés par la presse et les médias français pourtant tous présents ce jour là.

 

Voyons cela plus en détail.

 

  1. A destination hexagonale : 3 messages

 

  • proposer de réactiver la taxe Tobin sur les transactions financières. Sur ce premier point, tout le monde informé sait que c’est un joli «marronnier» mais que beaucoup de monde va s’y opposer et, qu’en outre, c’est quasi impossible à appliquer. Très généreux dans les mots prononcés par Sarko. On pourra affecter le produit de cette taxe aux pauvres en prenant aux riches. Très bien pour l’opinion socialisante française. Sarko commence sa campagne 2012. Mais parfaitement inapplicable sans aucune chance de passer au G20. Sarko , fort prudent, n’a pas caché que ce serait fort difficile d’aboutir. Heureusement, car ça ne passera pas!

 

  • demander une meilleure stabilisation des marchés des matières premières. Là encore, Sarko s’adressait à son opinion interne en dénonçant les «méchants spéculateurs». Mais là encore, c’est ignorer l’essentiel. Si les matières premières s’envolent, c’est parce que le tiers monde de jadis s’envole à son tour, bat tous les records de croissance et voit des millions d’ex déshérités accéder rapidement au statut de la classe moyenne occidentale. Et ils seront très bientôt près d’un milliard dans ce cas. Evidemment ils consomment, comme nous, et cela fait déjà presque le double des riches consommateurs habituels. Plus d’énergie, plus de voitures, plus de chauffage mais aussi plus de viande, de blé, de riz et même de produits de luxe à produire. Les matières premières n’ont pas fini de flamber. Malgré tout, on devrait gêner et tenter de freiner les spéculations, achats et reventes à terme, sans livraisons et à découvert par exemple, mais on peut douter que les banquiers du monde entier, et leurs gouvernements avec, l’acceptent.

 

 

  • proposer un nouveau système monétaire international. Justifié et encore plus fort vu les désordres actuels et l’échelle de perroquet aux dévaluations compétitives…sauf pour l’Europe. Malheureusement personne n’en veut et notamment pas les américains, Sarko ne l’a d’ailleurs pas caché. Quant au grand public français qui ne connaît que le yuan sous évalué il s’en fout un peu. Mais Sarko a tout de même marqué un point auprès des gaullistes en se parant de la vulgate gaulliste notamment contre le dollar. Toujours la cible intérieure.

 

  1. Les vrais et très importants succès de la diplomatie française et de Sarko…évidemment très largement ignorés par les médias français. (Un rappel toujours utile : 80 % des journalistes français, selon les sondages, votent à gauche par conviction et ne sont pas suspects de flagornerie mais plutôt d’antisarkozisme)
  • Il faut déjà se rappeler que le G20 est une remarquable création qui regroupe les 20 premières économies du monde. Avant, entre l’ONU, rien qu’un «machin», rassemblement hétéroclites de toutes les nations du monde, mélange de quelques démocraties et de beaucoup de dictatures, et le G8, les grandes puissances occidentales, il n’y avait rien. Aujourd’hui, enfin, l’ex tiers monde qui se développe à grande allure est là et l’initiative en revient plutôt à la France et à Sarkozy ce qui mérite pour le moins d’être salué même si USA, Allemagne, japon et UK ont encouragés, volens nolens, et finalement soutenus.

 

  • Mais ce que vient d’obtenir le quai d’Orsay avec la création des trois groupes de travail permanents est également très important même si les médias français l’ont royalement ignoré.

 

  • o Groupe pour tenter d’élaborer un code de bonne conduite pour le système monétaire international, les taux de change et les flux de capitaux, sans remettre en cause le dollar ni le yuan chinois. On ne fera pas un nouveau Bretton woods. Mais tout de même qu’Angela Merkel ait accepté de coprésider, avec le Mexique, ce groupe permanent ou des experts vont se mettre au travail est d’excellente augure et il pourrait fort bien en sortir quelque chose, même si ce n’est pas sous la présidence Sarko ou mexicaine, mais cela pourrait être un début de remise en ordre compte tenu de la «guéguerre» des monnaies et des dérèglements actuels.

 

  • o Groupe matières premières, piloté par Medvedev avec au menu la régulation des marchés dérivés, et donc des règles sur les ventes à découvert entre autres, mais aussi réflexions sur les stocks, les livraisons et les produits d’assurance. Medvedev aura du travail mais, compte tenu des défis auxquels la Russie est confrontée sur ce chapitre, nul doute que son Président aura à cœur de tenter de dégager quelques règles de bonne conduite.

 

  • o Enfin, last but not least, coordonner le G20 avec le FMI pour un renforcement de la gouvernance économique mondiale en faisant pratiquement du FMI le secrétariat général du G20. Ce sont déjà presque les mêmes qui siègent au conseil d’administration du FMI. Certains vont s’y opposer mais David Cameron, premier ministre britannique, encore un poids lourd, va piloter ce dossier et rendra ses conclusions en novembre à la fin de la présidence Sarko du G20.

 

Bravo le Quay donc, pour une fois pas trop en dehors du monde réel de demain, et bravo aussi à Sarko pour avoir réussi à convaincre de très grands partenaires de piloter ces trois groupes de travail essentiels pour l’avenir d’un nouveau monde. Alea jacta est. Qui vivra verra !

On doit enfin considérer que comparés aux erreurs et aux désastres de 1929 avec l’édification accélérée des barrières douanières et les replis sur soi, les responsables politiques du XXI° siècle affrontent la première grande crise mondiale depuis 1929 avec un sens aigu des responsabilités et une analyse judicieuse de ce qu’il ne faut surtout pas faire. Ce monde qui devient un village réagit mieux que celui de 1929 et, avec le G20, il va tenter de progresser, n’en déplaise aux alter mondialistes et autres attardés du socialisme.

 

 

 

 

Journal d'1 République... |
sarkosy un espoir pour la f... |
Sylvie Trautmann |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Union Pour le Développement...
| Vu de Corbeil-Essonnes
| ARCHITECTURE D'UN CONGO NOU...