2 août, 2011

perspectives électorales et crise de l’Euro

Classé dans : politique France — pyrrhon @ 14:21

Sarkozy reprend des couleurs

Avec une stature plus discrète et plus sobre (vive les
communicants) et l’affichage de valeurs que partage la majorité des français
(réindustrialisation, Etat fort, régulation et encadrement des puissances
financières, forte présence internationale), il arrête de s’effondrer dans les
sondages et on le donne même à égalité au premier tour avec les Hollande
/Aubry.Il semble donc de plus en plus certain qu’il  se représentera. Dans son camp les Juppé,
Coppé, Fillon s’effacent et vantent les mérites du chef. Son épine reste Borloo
mais celui-ci a été relativement clair. Si Le Pen a des chances de passer, il
se ralliera au dernier moment contre postes et programme de gouvernement cela
va sans dire. Ce qui voudra dire rigueur peut être mais surtout pas mal de
social. Aïe les finances !

A droite le deuxième prétendant sérieux est Mme Le Pen. Elle
pourrait bien faire les 23% qu’on lui a prédit il y a déjà un moment. Pour un
état musclé, des mesures sociales renforcées et la réindustrialisation de la
France , elle compte bien se renforcer dans les classes populaires sans compter
que son discours anti immigrés sous jacent est toujours là pour séduire dans
les anciennes banlieues ouvrières. Va donc pour Le Pen et ses 20 % au premier
tour.

A gauche nos chers socialistes commencent leur primaire. Que
de médiocrité ! C’en est affligeant. Entre un Hollande qui joue les
présidents « ordinaires », encore un coup des communicants, et une
Aubry qui n’en finit plus de jouer les imprécateurs contre
Sarkozy… « qui ne pense qu’aux riches, qui a détruit la France et qui
ne pense qu’à massacrer nos grands et beaux services publics » ??? il
y a vraiment peu de place pour des propos un tant soit peu sérieux et responsables.
Et pourtant  ces personnages tristounets risquent de gagner car leurs discours affligeants sont plutôt en phase avec l’opinion majoritaire des français.

On a souvent dit pourquoi sur ce blog.

La faute originelle en revient à la droite et à son impéritie
relative dans le domaine idéologique ainsi qu’à son insuffisance de pouvoir sur
la planète médiatique qui soutient et encourage la gauche dans la plupart des
cas.

Deux exemples de cette absence de la droite sur le terrain
idéologique

Exemple  N° 1. Les 35 heures. Dès l’origine, ce bouleversement mortel aurait du être attaqué
violemment. Enorme absurdité économique que la France, seule dans le monde,
avait osé instaurer. Péché d’orgueil incommensurable de Mme Aubry et de la
gauche mais aussi incompréhension totale du monde de l’économie. On ne régule
pas l’économie à coup de lois et de décisions centrales bouleversantes. Tous
les pays communistes l’ont tenté et on a vu ce que cela a donné !

Exemple N° 2. Les français ont leurs vaches sacrées, leurs
services publics et leurs collectivités territoriales pléthoriques. Et, encore
aujourd’hui cette croyance est profondément ancrée dans l’inconscient
psychologique et sociologique de la nation. La droite elle même n’est pas loin,
non plus, de la partager. Et le porte drapeau de cette religion, là encore,
c’est la gauche. Pendant les 4 années de son règne, jamais Sarko et ses troupes
n’ont osé parlé clair sur ce sujet et ils vont en payer le prix.

Non pas que les services publics à la française soient
particulièrement mauvais. Ils sont plutôt dans la moyenne comme partout
ailleurs. Mais le problème est qu’ils sont coûteux, trop coûteux, et que cela
mine la compétitivité française. Les 45% de prélèvements obligatoires, alors
qu’il en faudrait 35%, ce sont eux ! car il faut bien que quelqu’un paye
l’embonpoint et les privilèges des vaches sacrées. Et là ce sont l’économie
réelle et les entreprises qui payent.

Ceci dit, et comme le soulignait Alexandre Adler récemment
on va sans doute bientôt voir si tout ce joli monde ne va pas être obligé de
sortir du bois avec la crise de l’Euro qui s’avance à grand pas .

A droite Sarko sera-t-il dire : oui, il faut donner de
vrais pouvoirs fiscaux et budgétaires à l’Europe ?

Et à gauche les Aubry/ Hollande sauront ils renoncer à leur
300000 emplois jeunes de plus et à leurs dépenses démagogiques, en acceptant au
passage la règle d’or de l’équilibre budgétaire envisagée par Sarkozy ?

Nous ne le pensons pas. Ni à droite, ni a gauche on est
encore prêt pour les aggiornamentos indispensables.

L’Europe intégrée, la vraie, n’est pas pour demain.

On devra d’abord en finir avec l’Euro, cette création
technocratique malsaine qui a permis a toute l’Europe du « club med »,
et à la France, de s’endetter tant et plus, grâce à l’Allemagne, à des taux de
2 ou 3 % défiant toute concurrence ; et donc, à tous ces pays, de vivre
largement au dessus de leurs moyens sans que rien ne vienne pendant dix ans,
obliger à plus de décence et de sérieux.

Que l’Euro meure vite maintenant ou qu’il éclate en deux euros avec des taux
enfin réalistes. Le bloc de l’Allemagne et de l’Europe du Nord et le bloc de la
France et de l’Europe du sud avec un Euro spécifique, fortement dévalué, et
rendant compte enfin de la réalité  des économies du sud. Et que la Grèce en sorte et se déclare failli.

Elle a tout à y gagner, dussent les banquiers et assureurs faire une croix sur leurs créances
pourries. C’est le seul moyen de rappeler à ces irresponsables, intoxiqués par « l’aléa moral », que les Etats et les contribuables ne sont pas toujours là pour couvrir leur rapacité et leur
abandon de toute prudence. Revenons enfin au fonctionnement normal de
l’économie quand les gouvernements n’en faussent pas les règles les plus
élémentaires!

Commentaires desactivés.

Journal d'1 République... |
sarkosy un espoir pour la f... |
Sylvie Trautmann |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Union Pour le Développement...
| Vu de Corbeil-Essonnes
| ARCHITECTURE D'UN CONGO NOU...