• Accueil
  • > Archives pour novembre 2011

14 novembre, 2011

un plan de rigueur pour rien

Classé dans : Economie,Europe — elis @ 18:10

5/ 11/ 2011

L’UMP n’a rien appris et risque de se faire blackbouler à la prochaine présidentielle.
Son nouveau plan de rigueur ressemble comme un frère au précédent , des
mesurettes dans tous les sens et surtout un accroissement de la fiscalité dont
la gauche ne retiendra que des mesures antisociales et un accroissement des injustices,
ce qui est largement faux, bien évidemment, mais au moins, elle , elle sait
bourrer le crâne de ses millions d’admirateurs bourgeois, inconditionnels de
ses grandes orgues et de ses oeuvres. Côté UMP  en tout cas toujours des mesurettes de circonstance,  encore une fois insuffisantes , dépourvues de
toute stratégie claire et d’un positionnement politique sans ambiguité. Or une
fois de plus il n’y  a rien que du petit bricolage de Bercy auquel on obéit aveuglément.
Il fallait 40 milliards d’économies, on en est à 18 !
Il n’était pas question d’augmenter les impôts et on en est à 80% d’impôts nouveaux sur
les I8 milliards des 2 plans de « rigueur »
Il fallait dégraisser les mamouths du public et on ne le fait pas !
Il fallait soulager les entreprises du fardeau insensé des prélèvements obligatoires les
plus lourds du monde occidental et on ne le fait pas !
Il fallait montrer l’exemple en abaissant tous les hauts salaires du gouvernement et de la
fonction publique et on ne le fait pas !
Incohérence, dissimulation  et pusillanimité sur toute
la ligne voilà ce que fait ce gouvernement dit de droite.
La gauche quant à elle n’a pas de scrupules. Elle dénonce les atteintes insupportables au
secteur public,  les cadeaux aux plusriches et l’endettement massif du à Sarkozy. Partiellement faux, démagogique et plus que facile. Mais la gauche ,elle, au moins , sait que « plus c’est
gros et plus ça passe ».
Quant à l’effet du nouveau rectificatif budgétaire de Fillon et de la droite ?
Totalement nul ! puisque à peine annoncé les marchés commencent à
torpiller la France. Le « spread » avec l’Allemagne se tend tous les
jours et la perte du AAA est perçue comme imminente par tous les observateurs,
notamment parce que les hypothèses de croissance retenues par le gouvernement
sont visiblement à côté de la plaque.
Non décidément les gens qui nous gouvernent ne savent pas et ne veulent pas dire
tout simplement la vérité. Ils ont tellement pris l’habitude de nous faire
prendre des vessies pour des lanternes et ils ont tellement la trouille de ne
pas se faire réélire qu’ils ne savent plus dire tout simplement la vérité, à
savoir que la France continue de vivre largement au dessus de ses moyens. Bon
courage aussi à la gauche, si elle veut gouverner en continuant de protéger et
de donner plus de moyens à nos merveilleux services publics tellement efficaces
et tellement peu coûteux, les taux augmenteront inéluctablement. Le réveil des
lendemains qui chantent, quand Hollande aura pris le pouvoir, risque en 2012
d’être douloureux.

14/11/2011                                   EXIT BERLUSCONI ! AVE MONTI !

Les marchés respirent. Grèce et Italie sont épargnées pour un temps. Deux gouvernements de
coalition en place et des techniciens pro européens aux manettes.
Pour la Grèce c’est maintenant clair. Elle ne remboursera jamais mais toutes ses dettes ont
été quasiment provisionnées, en France , en Allemagne et partout ailleurs.
C’était supportable et les banquiers ne vont pas en mourir.
Pour l’Italie, victime d’un fonds spéculatif américain et d’attaques efficaces
contre Berlusconi qu’on voulait voir partir, c’est aussi fait ! Monti aux
commandes et coalition en place. L’Italie, fragile comme toute l’Europe du sud,
mais objectivement pas tant que cela, va se faire oublier quelque temps des
marchés et nul doute que ses « spreads » vont baisser. Car l’Italie
n’est pas aussi malade que cela. Une dette stable qui n’a pas bougé depuis 10
ans ; la deuxième économie industrielle du continent derrière l’Allemagne ;
une balance commerciale quasi équilibrée et un déficit budgétaire primaire à 3%
du PIB donc aux normes. On ne voit pas pourquoi l’Italie serait plus malade que
la France. En fait, elle l’est moins et c’est bien la France qui inévitablement
va devenir la prochaine cible même si beaucoup vont faire le maximum pour
contrer les attaques des marchés.
La France a un déficit primaire de 4%. Sa croissance en 2012 ne sera pas de 2% mais de zéro
%. Sa dette passera à 100% en 2013. Au cours des 10 dernieres années, sa dette
a explosé et cela va continuer. Enfin, et surtout, on voit mal comment la
France pourrait constituer un gouvernement de coalition pour se décider enfin à
des mesures, notamment structurelles, sérieuses. Pas besoin d’être grand clerc  pour deviner que sous peu les attaques vont repartir et que nos chers députés UMP nous voterons bientôt un
nouveau plan de rigueur brocardé et vilipendé par l’opposition.

Journal d'1 République... |
sarkosy un espoir pour la f... |
Sylvie Trautmann |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Union Pour le Développement...
| Vu de Corbeil-Essonnes
| ARCHITECTURE D'UN CONGO NOU...